HISTORIQUE

1961-1970 Fondation du Club

Par la Grâce de Dieu, la perspicacité de l’Abbé Clovis Krieger et la vigueur des mordus du ballon, le «Stavia» revit le jour en 1961, après une première tentative avortée.

Le premier Président, Willy Macheret, était secondé par des jeunes courageux, Gilles Monney, Yvan Chappuis, Amédée Geinoz : un comité de choc pour mettre sur pied un club qui, aujourd’hui encore, a su maintenir son identité.

A l’époque et durant plusieurs années, l’équipe fréquente le terrain du «Bugnon» à Villarsel-le-Gibloux. On s’amuse bien le dimanche après-midi et, après tout, ces jeunes ne font «rien de mal». Les regains s’annonçant plus prometteurs que les résultats sportifs, il faudra quitter l’endroit pour Rueyres-St-Laurent, au lieu-dit le «Londzeron». Ici, la topographie du terrain aide parfois… à gagner les deux points.

Nostalgie ou regret, quelques saisons plus tard, c’est le retour à Villarsel-le-Gibloux, en «Bas le Château». La terre noire amortit le choc des équipes et l’aire de jeu est souvent plus propice aux ébats aquatiques qu’à la pratique du football. Qu’à cela ne tienne, le moral est au sec. Le terrain d’Autigny sera une heureuse solution de secours pour un certain temps aussi.

1971-1980 Enfin chez nous…

L’assemblée du 16 novembre 1972 concrétise le rêve : l’achat d’une parcelle de 6931 m2 aux «Golards», à Villarsel-le-Gibloux. Le financement de l’opération est assuré par de généreux membres : Jean-Marie Macheret et Gérard Galster. Un problème piquant devait toutefois donner encore quelques cheveux gris aux membres du comité : le déplacement du rucher de la Famille Gillet, implanté à un pas des buts. Le printemps aidant, les abeilles prennent la clé des champs avec un peu de bonne volonté et l’achat de leur maison… pour 6000.-

En 1975, une seconde équipe prend les crampons sous l’impulsion de Charly Huguenot, Georges Kapsopoulos et Dominique Romanens. Maillot orange et cuissette blanche : certainement l’influence hollandaise !

En 1976, la première phalange du club, entraînée par Bertrand Romanens, occupera le deuxième rang du classement de 5ème ligue. Cette même année, des vestiaires neufs accueillent les joueurs au Café du Chasseur de Villarsel-le-Gibloux.

1981-1990 Construction de la buvette

Un terrain d’entraînement est acquis en 1981 et rendra de nombreux services à la société. L’aventure de la construction de la buvette débute en 1983 avec l’achat d’un pavillon de radiologie de l’Hôpital cantonal de Genève. Des heures de sueur, de souci, de joie aussi… et un grand coup de chapeau au comité de l’époque où siégeaient Michel Fillistorf, Henri Macherel, Philippe Rolle, Martine Brülhart et Claude Chassot, et auxquels sont venus s’associer d’autres travailleurs qui sont aujourd’hui nos membres d’honneur méritants. Résultat de l’opération : des locaux sobres mais opérationnels, une buvette de 60 places, la satisfaction d’être chez soi avec, il est vrai, une facture de 100000.- pris en charge par la Paroisse suivie des Communes.

Avec 34 points, 88 buts marqués et 28 encaissés, Jean-Claude Pasquier amène le FC en 4ème ligue… pour une année hélas, c’était en 1987.

Grande joie le 28 mai 1989 où, sur le score de 5 à 0 face au FC Onnens, nos valeureux joueurs emmenés par l’ami Roland Macheret rejoignent cette ligue si convoitée.

1991-2000 La décennie des grands travaux

‘En 1991, le FC fête es 30 ans d’existence. Une grande manifestation est organisée du 13 au 16 juin à Rueyres-St-Laurent. A l’époque, Gérard Galster, Président du comité d’organisation, nous gratifiait déjà de ses plus belles maximes : «On a plus vite compté tous ses mérites que fait tout son devoir.»

En 1994 et 1995, de grands travaux sont entrepris pour agrandir le terrain et poser l’éclairage. Ces travaux étaient attendus depuis longtemps et donneront un nouveau souffle au club.

Après dix années passées en 4ème ligue, le FC s’offre ses premières finales de promotion pour accéder à la 3ème ligue. Avec deux victoires, un nul et deux défaites, le FC termine au 4ème rang de son groupe et manque la promotion pour une question de confrontation directe. A l’heure des souvenirs, toute la communauté se plaît à rappeler le magnifique esprit de fête qui a animé la commune durant tout ce mois de juin 1999.

2001-2010 L’importance des juniors

Les années 2000 voit l’arrivée massive de jeunes juniors au sein du FC. Un accent particulier est mis sur le football des enfants. Cet engouement pour la pratique du foot au pied nord du Gibloux laisse envisager un avenir radieux à la société. Les qualifications successives de l’équipe nationale pour les «grands rendez-vous» (Mondial et Euro) ne sont pas étrangères au développement du football. Et il n’y pas que les figurines Panini qui en profitent.

Les saisons 2004-2005 et 2008-2009 furent, elles aussi, magnifiques pour le club. Emmenée par Olivier Jemmely, la 1ère équipe participe à ses seconde et troisième finales de promotion. Sportivement, le succès n’est pas au rendez-vous, mais il restera les souvenirs d’une magnifique expérience humaine.

2011-2015 La montée en 3ème ligue

Après une saison 2011/2012 difficile durant laquelle le maintien en 4ème ligue n’est assuré quen toute fin de championnat, le FC a retrouvé un rôle prédominant dans cette catégorie de jeu les saisons suivantes. En 2012/2013, la 1ère équipe obtient un nouveau ticket pour disputer des finales de promotion en 3ème ligue. La malédiction s’acharnant, le FC échoue à nouveau.

Lionel Schnorf reprend l’équipe en juillet 2013. Le FC obtient une belle 4ème place, un tour de chauffe. La saison 2014/2015 devient la saison de tous les superlatifs pour le FC. En terminant en tête de son groupe, la première équipe gagne le droit de disputer ses cinquième finales de promotion. En remportant quatre matches, elle termine 1ère de son groupe, se voit promue en 3ème ligue et s’offre une finale pour le titre de champion de 4ème ligue. Au terme d’un match palpitant qu’elle remporte 3 à 2, les gars de Lionel Schnorf – grand artisan de ce feu d’artifice – remportent le titre et terminent une saison historique pour le FC.